description

Blog médical et geek d'un médecin généraliste :
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

Menu déroulant

MENU

lundi 1 juin 2020

Dragi Webdo n°272 : Voyages (recos 2020), COVID (vitamine D, hydroxychloroquine), Lyme, mésothéliome, démence, Chakra

Bonjour! C'est la fin du semestre pour les internes, j'espère que le prochain sera plus "classique", bien que déjà écourté d'un mois. Voici les articles de la semaine, bonne lecture!


1/ COVID-19

L'Académie de médecine a pris position en faveur d'un dépistage de la carence en vitamine D chez patients de plus de 60 ans atteints de COVID puis d'un traitement en cas de carence, et d'un traitement sans bilan préalable des moins de 60 ans atteints de COVID. Cet avis repose sur une association retrouvée dans une seule étude. On prête depuis des années de multiples propriétés à la vitamine D mais la supplémentation n'arrive pas a améliorer les critères de jugement cliniques. Dans les maladies respiratoires, en cas de carence, il est vrai qu'il semble y avoir un peu moins de complications respiratoires chez les patients BPCO et asthmatiques en cas de supplément s'il y a une carence.

Suite à l'article du Lancet de la semaine dernière, le HCSP recommande de ne plus utiliser l'hydroxychloroquine dans le traitement du COVID-19. 

Pour confirmer ce choix, voici une revue systématique publiée dans Annals of Internal medicine. Les auteurs n'ont pas trouvé d'étude publiée concernant un traitement préventif par (hydroxy)chroroquine. Les bénéfices de ce traitement sur la mortalité, l'aggravation clinique, la nécessité d'intubation et la résolution des symptômes étaient globalement similaires à ceux des traitements conventionnels. Les effets secondaires consistent essentiellement dans une augmentation du QT chez les patients traités, sans qu'il y ait forcément de conséquences cliniques, car je suppose que, dans une étude, on arrête le traitement et on n'attend pas que le trouble du rythme ventriculaire ne survienne.

Et pour ceux réalisant des prélèvements nasopharyngés, le meilleur moyen de l'effectuer, c'est de viser le lobe de l'oreille:


2/ Cardiovasculaire

Chez les patients ayant des anévrismes aortiques sous rénaux de petite taille (< 50mm), un essai contrôlé randomisé a testé la doxycycline 100mg/j pendant 2 ans. Et force est de constater, que ça ne marche pas pour réduire la progression de l'anévrisme. La prochaine fois, ils pourront toujours essayer l'hydroxychloroquine (ben quoi, les 2 sont des traitements du paludisme alors pourquoi pas...)


3/ Infectiologie

En voilà une transition pour parler des recommandations sanitaires pour les voyageurs de 2020 publiées par le HCSP. Par rapport aux recos 2019, je n'ai pas trouvé de changement. Alors, cette année je vais parler de la prévention des thromboses veineuses. Les bas de contention classe 2 sont recommandés en cas de facteurs de risque ou pour les patients ne déambulant pas dans l'avion pour les vols de plus de 6 heures. Les HBPM préventif n'ont d'indication validée mais sont parfois prescrit si les bas de contention ne peuvent être utilisés ou en cas de risque très élevé (notamment en cas d'antécédent de phlébite post-voyage, cf ici).

Et maintenant, parlons de la maladie de Lyme, avec une revue du BMJ. Concernant l'érythème migrant, il apparait entre une durée de quelques jours à quelques semaines, contrairement à l'éruption de morsure de tique qui apparait entre quelques heures et quelques jours et disparait dans les jours suivants (qui ne nécessite pas de traitement). L'érythème n'a un centre clair que dans le cas de Borrellia Afzelli ( et que dans 60% des cas, elle est présente en Europe), alors que B. Burgdorferi (aux US) et B. garinii font des érythèmes homogènes (et ouai, donc dans plus de la moitié des cas, si c'est homogène c'est quand même un Lyme!). La doxycycline est maintenant, comme dans les recos française et britanniques, à privilégier pour le traiter. Passons aux "symptômes chroniques attribués à la borréliose de Lyme" correspondant à 5%-10% des patients ayant eu un traitement et étant toujours symptomatiques. Les critères sont 1/ une infection prouvée au stade primaire ou tardif 2/ une amélioration après traitement 3/ la survenue dans les 6 mois et pour au moins 6 mois de troubles musculosquelettiques, de troubles cognitifs ou de fatigue. Le traitement antibiotique ne marche pas et n'est pas recommandé dans ces conditions là car la maladie n'est pas "active", ce sont des symptômes séquellaires. Certaines sociétés savantes proposent au cas par cas, 1 fois, 3 à 6 semaines de traitement en suspectant un traitement initial insuffisant ou une réinfection. Concernant le traitement post-morsure, seule "la société internationale de la maladie de Lyme" le recommande en systématique, sinon, c'est quand même plutôt surveillance et traitement si érythème migrant (pour les américains, c'est selon certains critères cf ici)


4/ Pneumologie

Des recommandations européennes sur la prise en charge du mésothéliome ont été publiées. J'avoue que c'est pas très MG... Mais, il y a une petite partie sur le dépistage. Et dans les populations à risque, c'était surtout la radiographie qui était utilisée. Ainsi, on sait maintenant que la présence de plaque pleurales n'est qu'un signe d'exposition à l'amiante et non un facteur de risque supplémentaire (même si c'est corrélé puisque le mésothéliome est aussi lié à l'amiante). Le scanner thoracique injecté est donc à préférer car plus précis mais on manque d'étude sur le bénéfice du dépistage (je renvoie aux recos HAS)


5/ Neurologie

Ma grand mère le savait: manger du poisson, c'est bon pour la mémoire! Cet article parle du régime méditerranéen, et retrouve qu'une alimentation riche en poisson réduit le risque de démence, et réduit la progressions de troubles mnésiques. Il s'agit d'analyses ancillaires de 2 essais randomisés en cours étudiant la progression de la DMLA.

Après l'échec de l'analyse de l'étude Aspree concernant l'efficacité de l'aspirine en prévention primaire sur la mortalité globale et cardiovasculaire, voici l'analyse d'Aspree concernant l'efficacité de l'aspirine sur le risque de troubles cognitifs. Cette analyse ne retrouve pas non plus de bénéfice de l'aspirine pour réduire le risque de démence.


6/ Le jeu du mois : Chakra

"Chakra" est un jeu familial de stratégie dans lequel il faut atteindre la zénitude. D'ailleurs, le joueur qui commence est celui qui est jugé par les autres comme étant le plus stressé. Dans ce jeu, il y a une pioche commune avec des pierres de différentes couleurs et 7 couleurs de chakra qu'il faut homogénéiser en regroupant 3 pierres de la même couleur dans la case correspondante de son plateau (en les faisant monter ou descendre grâce à nos actions). Chaque couleur homogénéisée rapporte des points selon un barème "caché" qu'il faut découvrir pour essayer de miser sur la bonne couleur. Bien évidemment, il y a également des énergies négatives (pierres noires) qu'il faut apaiser pour gagner des points de victoire. C'est un jeu sympathique, pas très compliqué avec une mécanique originale.


C'est fini pour cette semaine, Pour ne rien rater n'hésitez pas à vous abonner sur Facebook, Twitter ou à la newsletter par mail si ce n'est pas déjà fait. Il faut inscrire votre e-mail tout en haut à droite sur la page (sans oublier de confirmer l'inscription dans le mail intitulé "FeedBurner Email Subscriptions", qui vous sera envoyé et qui peut arriver dans vos spams). 


Bonne journée, bon courage aux internes et à la semaine prochaine !

@Dr_Agibus

2 commentaires:

  1. "Concernant le traitement post-morsure..." fait allusion au Tt AB juste après morsure?

    RépondreSupprimer