description

Blog médical et geek d'un médecin généraliste :
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

mardi 30 janvier 2018

Dragi Webdo n°168: VPPB (reco HAS), Angines (reco NICE), tabagisme faible, diabète gestationnel, statines après 70 ans, thrombocytose

Bonjour à tous! Voici ma sélection d'articles pour cette semaine, bonne lecture!

1/ Cardiovasculaire

On avait déjà parlé il y a quelques mois d'un article évaluant les risques du tabagisme faible (< 10 cigarettes/ jour) et ses conséquences sur la mortalité et le cancer du poumon. Un nouvel article du BMJ, une méta-analyse, retrouve cette fois là même chose, dès la consommation d'une cigarette par jour, le risque relatif d'infarctus augmentant d'environ 50% et celui d'AVC de 30% par rapport aux non fumeurs.

Un article de Plos medicine parle du diabète gestationnel. Les patientes atteinte ont un risque de devenir diabétique multiplié par 20 et sont également exposée à une augmentation du risque d'HTA et de coronaropathie de façon indépendante. A noter que le risque de diabète de type 2 est majeur pendant l'année suivant le diabète gestationnel, d'où l'importance du suivi à cette période.

Une ré-analyse de l'étude SPRINT a comparé les patients sous statines et ceux sans statines en prévention primaire. Ainsi, les auteurs ont retrouvé qu'il n'y avait pas de différence en terme de survenue d'évènements cardiovasculaire chez les patients de plus de 65-70 ans sous statine en prévention primaire (p= 0,13) ce qui correspondait à un allongement non significatif de la durée moyenne sans évènements de 85 jours (669 jours sans statine vs 736 jours avec ). Encore une étude qui permet de douter du bénéfices des statines après 70 ans! (Mais pour mémoire, SPRINT ne randomisait pas de statine, seulement des objectifs d'antihypertenseurs).


2/ Infectiologie

Le NICE a publié des recommandations de prise en charge de l'angine. Chez eux, pas de streptatest, ile ne se fient qu'à leur "Mac Isaac" local pour décider de la probabilité d'une angine bactérienne (Fever pain criteria et centor criteria). Mais des antibiotiques peuvent être prescrit d'emblée s'il y a des signes inflammatoires cliniques sévères ou des risques de complications. Les auteurs rappellent qu'il n'y a aucun bénéfice prouvé des traitements à base de spray locaux anesthésiants, collutoires et autres traitements vendus librement. Ils recommandent le paracetamol en 1er lieu pour traiter la douleur ou "l'ibuprofène si on préfère", (la formulation laisse a penser qu'on peut utiliser l'un ou l'autre, mais il est bien mis après le paracetamol, y'a du avoir des divergences d'opinion chez les experts...). Les antibiothérapies en cas de risque d'angine bactérienne élevé sont les mêmes qu'en France, mais pour des durées de 5 à 10 jours, et il n'y a rien pour nuancer sur les angines du moins de 3 ans. Bref, bien que ça semble plutôt inciter à la prescription d'antibiotique, il est rappelé que les angines guérissent habituellement sans antibiotique qui ne réduisent que la durée des symptômes et donnent des diarrhées. Une infographie est proposée: 9% des angines traitées auront des symptômes réduits à 1 semaine (il est dommage que les complications de l'antibiothérapie et éventuellement complications de l'angine n'apparaissent pas).


3/ ORL

La HAS a publié des recommandations sur la prise en charge des vertiges positionnels paroxystiques bénins (VPPB). Les auteurs abordent les techniques recommandées de rééducation (préférentiellement celle d'Epley pour le canal postérieur et de Lambert et Tiel-Wilk pour le canal horizontal). Il est précisé qu'aucun examen complémentaire n'est nécessaire quand l'examen clinique confirme le diagnostic de VPPB. La rééducation peut être prescrite de la façon suivante "Bilan diagnostic kinésithérapique, manœuvre thérapeutiques pour vertige positionnel et contrôle si nécessaire". Il est noté qu'il n'y a pas de preuve suffisante pour recommander ou ne pas recommander les manœuvres d'auto-rééducation. Enfin, ce n'est pas directement le sujet, mais un mot sur les traitements médicamenteux (in)efficaces aurait pu être intéressant.


4/ Hématologie

Un article intéressant du BJGP parle des thrombocytoses chez les patients vus en médecine générale. Il appelle à la vigilance car c'est un signe qui serait associé à la survenue d'un cancer dans l'année chez 11% des hommes (et 6% des femmes) ayant des plaquettes supérieures à 400 000/mm3. Il est probablement inutile et dangereux de lancer des bilans de recherche de cancer chez ces patients, mais peut être faut il être plus vigilent sur l'examen clinique et les autres symptômes (asthénie, perte de poids...) qui pourraient y être associé.


C'est fini! Désolé pour la ponctualité différée de ce billet, bonne semaine à tous et à la semaine prochaine!

@Dr_Agibus



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire