description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

mardi 4 juillet 2017

Dragi Webdo n°147: énoxaparine, hypothyroïdie fruste, escitalopram, metformine

Bonsoir pour ce dernier Dragi Webdo avant l'été! Il ne va pas être très long, alors place aux actualités!

1/ Pharmacovigilance

Concernant l'énoxaparine, l'ANSM a publié un communiqué donnant de nouveaux schémas de traitement curatif: soit en 2 injections, comme "habituellement" à 100UI/Kg/injection, soit à la dose de 150UI/Kg en 1 fois par jour pour les patients à faible risque de complication. Par ailleurs, l'énoxaparine peut désormais être utilisé jusqu'à une estimation du DFG de 15ml/min généralement à la dose de 100UI/kg en 1 injection.


2/ Endocrinologie

Un article du NEJM parle de l'hypothyroïdie fruste (TSH augmentée avec T4 normale) au vue des récents articles publié. L'algorithme n'est pas totalement en accord avec les recos françaises actuelles. En effet, chez le patient de plus de 70 ans, les auteurs ne recommandent pas d'instaurer un traitement, même avec un TSH >10 et la recherche d'anti-corps n'est pas présente. Elle se discute quand la TSH est supérieure à 7 chez le moins de 70 ans, la présente d'anti-TPO incitant à débuter un traitement. Enfin, pour une TSH entre 4,5 et 7, une surveillance simple est recommandée. 




3/ Gynécologie

Un article du NEJM parle "surdiagnostic" et retrouve que la taille des cancers dépistés n'est pas forcément liée à la survie. Ainsi un cancer T1 "défavorable" est associé à une survie moindre qu'un T2 "favorable". Les auteurs posent ensuite un tableau reclassant les cancers en "favorables" et "défavorables" pour tirer des donnés de surdiagnostic. On peut y voir le pourcentage de cancer surdiagnostiqués selon les âges. Plus on est jeune, plus le surdiagnostics de cancers favorables est important...



4/ Psychiatrie

Rares sont les études montrant des bénéfices de traitements antidépresseurs. Un essai contrôlé randomisé comparait en 3 bras, la stimulation transcranienne à courant direct, l'escitalopram et un placebo. L'étude retrouve que les 2 traitements étaient supérieurs au placebo. Pour se reconcentrer sur l'escitalopram, ce traitement améliorait l'échelle Hamilton de 5,5 points à 10 semaines (une différence de 3 points étant considérée comme cliniquement pertinente). Concernant les effets indésirable du traitement, il n'y en avait pas plus dans le bras escitalopram que dans le bras placebo, mais les effets indésirables cardiologiques ne semblent pas avoir été spécifiquement recherchés.


5/ Diabétologie

Enfin, une étude  contrôlée randomisée de Circulation a étudié la metformine chez des patients pré-diabétiques. Les auteurs retrouvent que les hommes (et non les femmes), on un score calcique plus faible quand ils ont reçu le traitement par rapport au placebo, après plus de 10 ans de traitement. La metformine protègerai donc bien les artères. Cependant, si après 13 à 14 ans de suivi, les auteurs n'ont pour outcome que le score calcique et non des critères cardiovasculaires clinique, il est probable que le bénéfice chez les hommes pré-diabétiques soit plus que minime.


Voilà, je vous souhaite d'excellentes vacances à tous! Il y aura certainement quelques billets durant l'été mais pour le Dragi Webdo, rendez-vous en septembre! A bientôt!

@Dr_Agibus

4 commentaires:

  1. merci pour votre veille bibliographique !
    bonnes vacances bien méritées

    RépondreSupprimer
  2. Comme à chaque fois, c'est top et très utile! Merci beaucoup et bonne vacances!

    RépondreSupprimer