description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

lundi 7 décembre 2015

Dragi Webdo n°74: vaccins (ANSM), Diabète type 2 (reco NICE), bilharziose (HCSP), automédication (60millions), SAOS/HTA, arthrose/radiographie

Bonsoir! J'espère que vous allez bien... Je sais pas pour vous, mais l'attente de ce septième épisode de Star Wars me stresse! Encore 10 jours à tenir! Bon, vous n'êtes pas (tous...) venu sur ce blog pour entendre parler de ce film (même si vous n'allez pas y couper...),  alors, place aux actualité de la semaine! (en espérant ne pas faire trop de fautes de frappe compte tenu de l'heure tardive...)


1/ Pharmaco-vigilance

Commençons donc par les messages de l'ANSM, qui sont particulièrement tournés vers la vaccination. Le premier rappelle les ruptures de stock des vaccin tetra et quintavalents, particulièrement utiles chez l'enfant (quand les parents ne veulent pas la totale). Si les ruptures de stock semblent se prolonger, il devrait y avoir une remise à disposition contingentée en pharmacie de ville.

Pour ce qui est du vaccin Meningitec, retiré du marché pour cause de présence de "rouille" dans certains vaccins, il semblerait que les quantités retrouvées ne présentaient aucun danger pour l'organisme (et ne plongeons pas dans les hypothèses de la Big_corruption des Big_experts par Big_pharma)


2/ Diabétologie

 La semaine dernière s'est déroulée le congrès mondial du diabète, ce qui a donné lieu à la publication de quelques articles intéressant sur le sujet. Vous noterez que l'HbA1C reste le critère incontournable.

D'abord, les recommandations du NICE (Royaume-Uni) sur le diabète de type 2. Des recos toujours un peu décalées avec les données de la science, et à mon avis toujours fortement soumise au lobbying anglais. D'abord, les objectifs d'HbA1C s'alignent sur les recommandations françaises, 6.5% quand tout va bien,  7% en cas d'hypoglycémie, et moins strictes en cas d'intolérances aux traitements ou de circonstances rendant une balance bénéfice/risque défavorables à l'intensification du traitement. Le traitement recommandé en 1ere intention reste la metformine. En cas d'HbA1C >7,5%, il faut intensifier le traitement (ce qui est assez en accord avec le fait qu'il n'est pas démontré qu'une HbA1C le plus bas possible diminue les complications, mais qu'une HbA1C supérieure à 8% les augmente). Mais le traitement d'intensification comporte soit un sulfamide hypoglycémiant, soit une gliptine (jusque là c'est comme en France), mais les recos accordent également les glitazones (retirées du marché en France pour cause de majoration de problèmes cardiaques sans bénéfice démontré), ainsi que les inhibiteur de SGLT-2 (non commercialisé encore, donc la balance bénéfice risque est incertaine avec 1 seule étude isolée montrant un bénéfice de mortalité à ce jour). En cas d'intensification encore, quand une insulinothérapie doit être débutée, c'est la NPH qui soit être proposée (moins chère), et les insulines lentes (glargine et detemir) sont en seconde intention. Enfin, sur les objectifs tensionnels, le NICE recommande de viser 140/80 et  130/80 en cas de néphropathie, avec un traitement par IEC ou, chez les patients noirs/antillais IEC+diurétique ou IEC+inhibiteur calcique d'emblée. 


Continuons avec le diabète de Type 1. La metformine a été tentée chez des patients diabétiques de type 1 en surpoids ou obèses dans un essai contrôlé randomisé. L'étude ne retrouve pas de différence d'HbA1C après 26 semaines,  mais une diminution significative des doses d'insulines et du BMI avec la metformine, au prix d'une augmentation des effets indésirables digestifs. 

Enfin, un article du NEJM parle du pancréas artificiel, ou pompe à insuline en circuit fermé. Il s'agissait d'étude ne cross-over, avec comme critère de jugement principal le temps passé dans des objectifs glycémiques. Le pancréas artificiel améliorait de 11% le temps dans l'objectif et diminuait significativement l'HbA1C de .... 0.3%! Il n'y avait pas assez de patient pour analyser les hypoglycémies, mais les 3 qui se sont produites ont eu lieu pendant l’utilisation du pancréas artificiel.


3/ Infectiologie

Le HCSP a publié un avis sur la Bilharziose uro-génitale qui était présente dans certaines régions françaises (Corse surtout). Le HCSP recommande de dépister toute personne ayant été en contact avec la rivère Cavu entre 2011 et 2013 entre mai et septembre, par une double sérologie (Elisa + hémaglutination) et de traiter tout résultat positif par Praziquantel après un bilan étendu de l'infection (NFS, EPU, créatininémie, échographie des voies urinaires).

Je ne peux passer à coté de ce nouvel article de "60 millions de consommateurs" qui donne un avis sur l'automédication. Cet avis est défavorable pour les médicaments du rhume et de la grippe, dont un grand nombre sont "à proscrire", bien que selon "Prescrire" (LRP), tous soient à jeter. L'analyse n'est pas aussi documentée que LRP le ferait, mais il est quand même regrettable qu'il faille que ce soit une revue "grand public" qui fasse passer les messages, alors que LRP se bat depuis des années pour cela.


4/ ORL

Une étude s'est intéressée aux différents traitement du syndrome d'apnée du sommeil et à la tension artérielle en faisant une méta-analyse en réseau. Cela permet de comparer entre eux des traitements qui ont été comparés a un même traitement mais qui ne l'avaient pas été entre eux dans les études (c'est clair? Sinon, ici, ça devrait l'être). Les auteurs retrouvent que les prothèses d'avancées mandibulaires et les masques de pression positives sont efficaces pour baisser la tension artérielle, mais sans différence entre les deux techniques.


5/ Rhumatologie

Le BMJ a publié une étude sur la concordance entre les résultats d'une radiographie de hanche et les douleurs de hanche des patients. Les auteurs retrouvent une faible concordance entre les deux,avec des sensibilités de la radiographie entre  10 et 30% et des spécificités qui sont supérieures à 90%. La valeur prédictive positive est également faible, avec une valeur prédictive négative de plus de  95%. Ainsi, en cas d'arthrose radiologique, il n'y a pas fréquemment de douleur associée,et cas de douleur il n'y a pas non plus souvent de signes radiologiques d'arthrose. Le traitement de la coxarthrose prouvée radiologiquement étant le même que celui de la coxarthrose clinique, ne pas se fier forcément aux radios et soulager le patient semble être une bonne chose.


C'est fini pour cette semaine! Et comme je radote et que je suis impatient de découvrir le prochain Star Wars, je vais vous faire patienter avec moi sur une medley de Lindsey Stirling! 
A la semaine prochaine!



@Dr_Agibus

3 commentaires:

  1. Bonjour, merci pour ces infos
    pouvez vous modifier le lien vers l'étude sur les apnées du sommeil (le lien ne correspond pas)
    merci, bonne continuation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, merci du commentaire. J'étais sur qu'il y allait y avoir une coquille... C'est corrigé!

      Supprimer
    2. Merci
      Je découvre ton blog depuis qq semaines
      Merci pour le partage de ces infos commentées

      Supprimer