description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

dimanche 22 février 2015

Dragi Webdo n°38: Surtraitement de l'HTA, surdosage d'opioides, inf. pulmonaires, varénicline, metformine & prédiabète, les recos à la TV, bohemian polypharmacy

Bonjour en ce dimanche de vacances pour ceux qui en ont! L'actualité n'est pas trop dense cette semaine, mais il y a quand même un certain nombre d'articles intéressante que je vous résume sans plus attendre!


1/ Pharmaco-vigilance

L'EMA a réévalué la balance bénéfice-risque de la bromocriptine dans l'arrêt de la lactation. Comme prévu, ce traitement ne doit pas être utilisé en routine à cause de l'augmentation des évènements cardio-vasculaires, neurologiques et psychiatrique. Les seules indications sont les contre-indications à l'allaitement, à savoir une infection par VIH, une mort fœtale in utero ou néonatale.

Concernant la prescription d’opioïdes chez les patients avec douleurs chronique, une étude retrouve qu'il ne faut pas seulement se fier à la dose totale pour évaluer le risque d'overdose. Il faut préférentiellement prescrire des opioïdes de courte durée d'action pour limiter ce risque, et ce, notamment durant les 2 premières semaines!

2/ Cardio-vasculaire

Le JAMA Internal Medicine s'est intéressé au traitement anti hypertenseur chez les patients en maison de retraite. La mortalité a été étudié chez les patients de plus de  80 ans. Ceux avec une combinaison d'anti-hypertenseurs avait un risque multiplié par presque 2! Moralité: une PAS inférieure à 130mmHg avec une monothérapie, une polythérapie avec une PAS supérieure à 130mmHg passent encore, mais sinon, il faut déprescrire!



3/ Infectiologie

La corticothérapie dans la pneumopathie semble être le sujet à la mode. Cette semaine encore, elle a été étudié, cette fois ci, dans la pneumopathie sévère. Chez les patients atteints, avec une CRP supérieure à 150, l'ajout de corticoïdes a permis une diminution des "échecs de traitement" de 66% et les hyperglycémies n'étaient pas différentes. Cependant, il n'y a pas eu de différence de mortalité intra-hospitalière entre les deux groupes.Ça colle assez avec l'utilisation des corticoïdes dans les chocs septiques, non?

Pour prévenir les pneumopathie à pneumocoque, les américains recommandent de vacciner en routine les patients de plus de 65 ans par un prevenar 13 suivi d'un pneumo 23 à 6-12 mois. Ça va leur en faire du monde à vacciner...

4/ Psychiatrie

Le JAMA a publié une étude sur l'utilisation de la varenicline dans le sevrage tabagique. Les auteurs retrouvent qu'entre  15 et 24 semaines, il y a plus de 4 fois plus d'arrêt sous traitement par rapport au placebo. Étrangement, il n'y avait pas plus d'effets secondaires graves avec la varenicline, comme si c'était sans effet secondaire et que le risque cardio-vasculaire n'existait pas...   Et bien sur, aucun bras de l'étude ne comparait la varenicline à un traitement substitutif!

5/ Diabétologie

Le BMJ a publié un article un peu tordu (enfin , moi je le trouve tordu). En recrutant des patients avec un IMC supérieur à 24 et une glycémie à jeun entre 0,95 et 1,25g/L, ils ont utilisé un score de prédiction du risque de diabète. Ensuite, à partir de la cohorte, les patients à plus haut risque de diabète (selon leur modèle) avaient une réduction de survenue de diabète sous metformine. Notons surtout que les règles hygiéno-diégtétiques étaient efficaces quelque soit le risque de diabète!

Sur des critères un peu plus solides de morbi-mortalité cardio-vasculaire, le vorapaxar semblerait être utile en prévention secondaire des infarctus chez les patients diabétiques.: 27% de réduction d'évènements au prix de 60% de saignement sévère en plus... En mélangeant un peu tout ça, ils disent que y'a quand même un "bénéfice clinique net" de 21%! (j'avoue ne pas être aussi convaincu que ça...

6/ Télévision

Pour finir, un peu d'information sur la désinformation télévisuelle. En effet, les auteurs ont retrouvé que malheureusement, les recommandations médicales énoncées dans les émissions médicales américaines sont à presque 50%, soit en contradiction avec les recommandations officielles soit sans recommandation. J'ajouterai que dans ces émissions, moins d'1% des recommandations énoncées étaient accompagnées des conflits d'intérêt des intervenants... Voilà qui devrait faire réfléchir les patients!

C'est tout pour la semaine. Je vous dit, à la semaine prochaine en musique!
A bientôt!


-

2 commentaires:

  1. Quel travail! Je lis vos anciens posts de manière assidue, pour moi c'est ça la FMC!
    Quelles sont vos sources d'infos médicales? Qu'utilisez-vous comme condensateurs pour faire de la veille biblio (RSS?, Twitter?)
    Merci pour le boulot réalisé, en espérant qu'il continue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! J'utilise essentiellement twitter, et puis quelques sites de revue ou plus généralistes que je consulte régulièrement.
      Pas d'inquiétude, je suis beaucoup trop stressé de pas être à jour dans mes connaissances que je ne compte pas arrêter pour le moment!

      Supprimer