description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

lundi 30 juin 2014

Dragi Webdo n°8

C'était une semaine assez intense, entre les publications, la journée de la médecine générale île de France 2014 et les soldes! Pour ce qui est de la JMG, j'ai assisté aux présentations sur l'évaluation du risque cardio-vasculaire et sa prise en charge, et sur la prise en charge des violences sexuelles. Quelques commentaires succins sont disponibles sur Twitter #JMG2014 .

Pour faire suite à mon billet sur les visiteurs médicaux, je commencerais par la nouvelle base de donné recensant les "offres" reçues par mes médecins. Le site de transparence est facile d'accès et facile à utiliser, en montrant rapidement les offres et les laboratoires concernés.

Dans les outils pratiques, le nouveau livret des médicaments gériatriques, qui précise pour un grand nombre s'ils sont sécables, écrasables, ouvrables ou s'il ne faut surtout pas le faire, en vue de faciliter la prise et d'éviter les erreurs dans cette population particulière.

Ensuite, quelques statistiques sur la coqueluche que j'ai trouvé intéressantes. L'étude incluait des enfants de 5 à 15 ans vaccinés à 94 % contre la coqueluche ayant une toux persistante, et montre qu'environ 20% de ces enfants avaient eu une coqueluche récemment! Cet article, analysé par minerva ne doit pas remettre en cause le calendrier vaccinal actuel et a permis de me faire découvrir qu'en Belgique, la vaccination contre la coqueluche se faisait pendant la grossesse (entre 24 et 32SA)!

Passons au chapitre cancérologie. Le dépistage du cancer du sein fait décidément encore et toujours parti des actualités médicales. Comme je le disais la semaine dernière , le dépistage est controversé. Le numéro de juillet de Minerva y consacre son éditorial en le concluant par: "Ne recommander d’effectuer le dépistage que chez les femmes présentant un risque accru de cancer du sein serait donc probablement justifié. Mais ceci demande une recherche plus approfondie." Cependant, il serait peut être possible d'améliorer le diagnostic et diminuer le surdiagnostic grâce à des mammographies tridimentionnelles . (J'avoue que je me perds un peu dans tous leurs chiffres plus ou moins utiles, je vous laisse donc lire l'article qui est encore en accès libre). Les mammographies 3D ont une valeur prédictive positive supérieure. C'est malheureusement le seul indice statistique du test donné. L'étude ne montre cependant pas de différence sur le nombre de cancer in situ détecté. Bref, il faudra encore quelques études pour aller vers ce nouvel examen de dépistage...
Pour ce qui est de la prise en charge des douleurs paroxystiques liées aux cancer, la HAS a publié une fiche sur l'utilisation du fentanyl, morphinique d'action rapide par voie transmuqueuse qui peut être utilisé pour ce type de douleurs, en plus d'autres traitements de fond de pallier III.

Un des gros articles de la semaine concerne les recommandations sur la prise en charge non chirurgicale de la gonarthrose . Ces recos de l'Osteoarthritis Research Society International (OARSI) classent les patients de façon facile:
1/ arthrose d'un seul genou ou atteinte poly-articulaire
2/ pas de comorbidités, comorbidités à faible risque et comorbidités à haut risque (IDM, saignement digestif, insuffisance rénale chronique...)
Puis, il s'agit de regarder des schémas montrant la balance Risque (à gauche en rouge)/ Bénéfice (à droite en bleu), associé à chaque classe de patient et à une conclusion sur la balance: favorable, défavorable, incertaine. Voila pour les AINS:
Les traitements les plus favorables sont les mesures physiques de rééducations et le paracetamol. Les anti-arthrosiques tels que la chondroitine, diacereine et la glucosamine, et les infiltrations d'acide hialuronique sont jugés de bénéfice incertain voire inappropriés. Un tableau récapitule les traitements avec une balance favorable, mais certaines thérapeutiques comme l'utilisation de Coxibs me laisse perplexe...

L'article cadio-vasculaire de la semaine recherchait si un bilan cardiovasculaire régulier systématique permettait de diminuer la survenue d'infarctus du myocarde. Comme souvent pour les bilans systématique, l'étude n'a pas révélé de différence entre le groupe interventionniste et le groupe contrôle. Enfin bon, une fois de plus, on se demande quand les autorités de santé arrêteront d'offrir des bilans de santé systématiques alors que plus le temps passe, plus les études confirment qu'ils ne servent à rien d'autre qu'à creuser le déficit de la sécurité sociale...

Enfin, le congrès de l'American Diabetes Association s'est terminé. Outre les recommandations sur le diabète de type 1 dont j'ai déjà parlé ici , il semble que les nouvelles insulines très lentes, comme la detemir, soient en vogue, et que les gliflozines (qui n'ont actuellement rien prouvé en morbi-mortalité dans le diabète) cherchent à retarder l'évolution des néphropathies diabétiques...

Pour finir, je vous laisserai jeter un oeil à ce charmant bébé, arnaché d'un sublime casque bleu, lui donnant des airs de pilote spatial. En effet, il semble que ce ne soit pas utile d'avoir recours à ces casques pour réduire les déformations crâniennes (lire ici). A défaut, ça fait de belles photos souvenir!
A la semaine prochaine!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire