description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

mercredi 28 mai 2014

Dragi Webdo n°3

Oh là là! Rien ne va plus.. J'ai été totalement déphasé par ma garde et j'ai complètement oublié le petit numéro du Dragi Webdo de la semaine dernière... Quand je repense à mes chefs qui disaient que "dans quelques années, tes nuits blanches de garde, tu les sentiras passer" ... et ben, il n'avaient pas tout à fait tort (une fois de plus...)

Bref, la semaine a pourtant été plus que riche en actualité et autres anecdotes médicale.... (comme cette fameuse garde, durant laquelle à 4heures du matin, alors que je tendais d'aller me coucher dans ma chambre de garde, j'ai trouvé 2 demoiselles que je n'y avais pas convié totalement endormie... Le BIIIP strident des urgences m'a cependant rappelé à mes obligations nocturnes, et je n'ai pu retourner dans la chambre de garde...)

Donc, pour commencer avec des images, parce que c'est toujours sympatique les images, une petite description de la prise encharge des vertiges paroxystiques bénins, avec des manoeuvres un peu moins "violentes" que Dix Hallpike et Semon, même si ça s'en éloigne pas beaucoup quand même.


Ensuite, une petite mise au point de l'HAS sur le dépistage du cancer du sein, permettant de resituer quelques situations à risques.  J'ai trouvé pas trop mal fait et accessible l'animation interactive pour que les patientes puissent se situer dans le dépistage, et ne pas s'inquiéter à tord de ne pas faire assez de mammographie (ICI). Quand j'aurai le temps, d'ailleurs, il faudrait que je fasse une revue un peu plus complète de la littérature sur l'intérêt de la mammographie même entre 50 et 74 ans, parce qu'à force d'entendre tout et n'importe quoi, on s'y perd!
Toujours dans la page cancer et HAS, la semaine dernière se tenait le jour du dépistage du mélanome. Certes, on connais pour la plupart nos critères ABCDE, mais ça fait toujours du bien de les revoir et surtout, ça rappelle aussi les sujets à risque et à surveiller particulièrement.

Prévention, pas pour un cancer, mais pour un virus maintenant, parlons VIH. Le Centre de surveillance et de prévention des maladies américain recommande un traitement pré-exposition par Truvada 300/200 pour les patients ayant des rapports non protégés avec des personnes à risque d'être VIH+, aux hommes ayant des rapports avec des hommes et aux patients ayant des rapports avec des personnes VIH+ , en association avec une sérologie de dépistage tous les 3 mois.

Passons à une de mes rubriques préférées, la partie diabétologique de la semaine! On le savait déjà, les injections d'insulines doivent se faire en des sites variés pour limiter les lipodystrophies. Ce que je ne savait pas, et qui est décrit dans l'article, c'est que plus de 60% des diabétiques sous insuline ont des lipodystrophie donc près de  40% font des hypoglycémies inexpliquées! D'où l'importance de bien les rechercher en tant que médecin généraliste dans le suivi de ces patients.

Transition parfaite pour en venir à l'article de Voix Médicales qui reprend les résultats d'une très intéressante thèse sur l'effet diabétogène des statines. Si la thèse peut sembler un peu longue, la conclusion est bien faite, resituant le contexte d'un effet secondaire découvert grâce à la pharmacovigilance et me confortant encore d'avantage dans mon utilisation de la pravastatine.

Statines encore, les anglais sont les plus gros consommateurs. C'est naturellement qu'ils s'attachent à chercher leurs effets indésirables. L'article raconte que parmi les effets indésirables imputés aux statines et pouvant motiver leur arrêt par un médecin, en réalité, seul 1/5 est effectivement rattachable au médicament... Ce qui peut laisser à penser qu'un tel phénomène peut se retrouver dans tous les médicament... Que faire quand le patient dit que tel effet secondaire est survenu suite à ce médicament, alors que l'effet n'est pas décrit? Peut être le déclarer... et laisser la pharmacovigilance faire son travail... (cf. paragraphe juste avant celui ci!)

Pour finir, les brèves de cardiologie! Probablement que ça m’intéresse surtout parce que mon stage actuel est un stage de cardiologie... (Voila, pour mes conflits d'intérêts...)
- L'aspirine non inférieure à l'HBPM pendant  28 jours, après J10 d'HBPM  au décours d'une PTH
- Un Guide HAS de la FA qui se trouve être relativement pratique, avec des tableaux pour permettre au généraliste de s'en sortir, d'assurer le suivi et de savoir où se situe le recours au cardiologue. Je regrette juste que le tableau suivant de prise en charge ne figure pas dans la synthèse mais seulement dans le guide complet alors qu'il me parait essentiel...

- Le congrès de l'american society of hypertenion s'est déroulé la semaine dernière. Parmis les points notables qui ont été mis en évidence: il semblerai que devant une hypertension non controlée, le bénéfice du retrait d'un anti hypertenseur soit plus faible que celui de l'ajout d'un anti hypotenseur. Le congrès a également fait un point sur le recommandations actuelles de l'internatinal society of hypertension qui sont les recommandations internationales actuelles. J'avoue que je suis déçu des objectifs tensionels car ceux du JNC8 (recommandations américaines) me semblent plus adaptés aux données de la littérature en terme de pertinence clinique.

Voila, c'est tout pour cette semaine de retard, mais c'était dense!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire