description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

samedi 17 mai 2014

Dragi Webdo n°2

 Alors, j'essaye de tenir le rythme de veille hebdomadaire, j'essaye de prendre en compte les critiques qu'on m'a faites, et c'est parti pour le numéro 2!

 Cette semaine, l'OMS a mis l'accent sur l'alcool. Bilan, on boit trop, et surtout en Europe! Il faut quand même noter qu'en France, la consommation globale a été divisée par 2 depuis 1960. On boit a 56% du vin et le volume total annuel est en moyenne de 13 litres d'alcool pur! (Français ou pas l'étude n'est pas assez précise)

En restant dans la prise en charge des addiction, la place de l'e-cigarette dans le sevrage tabagique, encore et toujours! L'office de prévention du tabagisme a une position à peu près similaire aux autres instances officielles: C'est pas inoffensif, mais surtout: rester ouvert à un patient qui souhaite arrêter de fumer avec ce moyen là.

Petit virage saisonnier vers l'asthme et la façon dont il faut gérer les traitements de fond. Une méta-analyse du BMJ nous dit qu'en cas d'asthme non contrôlé par des petites doses de corticoïdes inhalés, l'ajout d'une bêta2mimétique de longue durée d 'action diminue les exacerbations. Cependant, (de ce que j'ai compris) aucune autre combinaison de traitement (corticoïdes forte dose, anti-leucotriènes, etc...) ne fait mieux que les corticoïdes inhalés faible dose (de quoi se simplifier la vie avec toutes ces molécules...)

Les traitements de l'asthme en vrac:


Et pourquoi bien équilibrer l'asthme? Pour avoir des enfants! L'asthme mal contrôle ralonge le délai avant d'être enceinte chez la femme. N'oublions pas que les complications pour le foetus sont également plus fréquentes chez la femme asthmatique mal contrôlée et que le risque de décompensation est majoré entre  24 et  36 SA (Rev Prescrire 2013 ; 33 (361) : 838-847)

On vient à peine d'avoir des recommandations sur les objectifs du diabète en 2013. Le CNGE demandait déjà depuis plusieurs mois à ce qu'elles soient revues, parce qu'elles ne sont pas en accord aux données actuelles de la science. Alors que la semaine dernière j'écrivais qu'il ne fallait pas précipiter la mise sous insuline, il semblerait qu'en prévention secondaire après infarctus, un traitement intensif par insulinothérapie réduise la mortalité (critère de jugement principal) par rapport à un traitement conventionnel! Je n'ai malheureusement pas l'accès à l'article pour étudier et éventuellement critiquer la méthodologie.

Au chapitre prévention, je rappellerai que le HCSP recommandait la vaccination contre le Zona chez les plus de 65 ans. Recommandation royalement mise à l'écart du nouveau calendrier vaccinal. Il n'est effectivement pas facile de vacciner aussi largement mais peut être qu'il est possible de cibler les personnes les plus à risque. Cet article du BMJ a étudier les facteurs de risque principaux de développer un zona, peut être peut on s’appuyer dessus? (Sachant que les plus à risques, les immunodéprimés, ne peuvent pas être vaccinés...)

Pour finir, petit point ANSM et pharmaco-vigilance, avec dans la série des ruptures de stock de vogalène (La Revue Prescrire dirait certainement que c'est pas plus mal!), et remis à disposition du Neomercazole! Sont par ailleurs, dans le colimateur européen l'hydroxyzine à cause des alongement du QT et toujours le ivabradine pour augmentation de décès cardiovasculaire versus placebo.. Affaire à suivre, mais mieux vaut prévenir que iatrogénir!

J'ai failli oublier, on m'a dit de mettre un peu de légèreté, alors je conclus avec cet article expliquant peut être l'anorgasmie chez certaines femmes: le gland clitoridien serait plus petit! Il faudrait peut être revoir l’adage comme quoi "c'est pas la taille qui compte" ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire