description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

samedi 15 février 2014

Evidence Biaised Médecine

Nous sommes le 14 février, il est 23 heures passées, et aussi geek que je suis, je suis scotché à mon ordinateur. Heureusement, madame, que j’appellerai Geekette, aussi (on aime faire les choses ensemble!).
Cette journée était cependant remplie d'un romantisme qui aurait fait pâlir de jalousie tous les célibataires qui déclarent que la Saint-Valentin n'est qu'une fête purement commerciale, hein? D'ordinaire, j'aurais probablement fouillé Twitter à la recherche d'une conversation ou d'un article qui ferait évoluer ma pratique médicale, mais, pour marquer le coup, l'envie m'a prise de me lancer dans l'écriture d'un blog, parlant de ce que j'aime et de ceux que je n'aime pas!

Je vais probablement avoir l'air ridicule avec mes quelques lignes, face aux géants blogueurs médicaux comme Jaddo et ses anecdotes médicales tellement drôles et vraies à la fois, Docdu16 et ses analyses tellement pertinentes, et tous les autres...

Bref, depuis que j'ai réussi mon concours de PCEM1, la première, et soit disant plus dure année de médecine (avant les suivantes...) qui est soumise au fameux "numerus clausus" (si on est pas assez bien classé: bye bye les études de médecine), j'ai eu comme un relâchement, et je me suis scotché à mon ordinateur. On m'a même traité de GEEK!

Qu'on dise que je suis geek, pas de problème, j'en suis fier! Mais MORT aux stéréotypes! Il faut bien faire la différence entre geek et geek. Le geek n'est à mon sens pas un jeune binoclard qui ne peut se détacher de son ordinateur et ne soit pas de chez lui (qui correspond plutôt au nolife , voir au schizophrène hébéphrénique).
Le geek est tout l'inverse de cela. Le geek transcende sa connaissance, et la pousse à l’extrême dans un ou plusieurs domaines, ce qui rend souvent ses explications confuses pour les non initiés. En fait, c'est un peu mon boulot de tous les jours d'être geek: rechercher sur le web invisible en utilisant des termes MESH, des données bibliographiques récentes et non biaisées de puissance satisfaisante pour pouvoir répondre dans un langage incompréhensible à des pauvres patients acquiesçant à ce qu'on leur dit alors qu'ils n'ont pas compris. Enfin, ça aurait pu l'être à l'époque de la médecine paternaliste, centrée sur l'épanouissement du médecin et la prise en charge de la maladie. Le travail est désormais un peu plus compliqué, parce que la médecine générale actuelle s'efforce de transformer de langage codé en explications claires pour le patient, mais aussi s’intéresser à son entourage, son mode de vie, pour créer cette relation exceptionnelle qui me donne envie de me lever tous les matins (en allumant mon ordinateur pour rechercher comme je le disais, le moindre article qui permettrait de mieux les prendre en charge.)

Le médecin geek, est à mon sens, le médecin 2.0. Fini l'Evidence biaised medicine, vive le médecin de l'Evidence Based Medicine!
Et vous, êtes vous geek?

1 commentaire: