description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

dimanche 28 février 2016

Dragi Webdo n°86: relation médecin/patient, e-cigarette, sepsis et choc (reco), AINS topique

Bonjour, bon week-end et bonnes vacances pour ceux qui sont sur les pistes ou ailleurs! J'ai toujours pas eu le temps d'écrire un billet sur le dernier  Star Wars, et je ne sais pas si j'aurai le temps... Bref, aujourd'hui, c'est le jour du Dragi Webdo, donc place aux actualités!


1/ Relation médecin patient

Le NEJM a publié dans sa rubrique "perspectives" un article qui fait écho à une série de Tweets de la semaine: "prendre en charge un patient raciste". L'algorithme proposé n'est clairement pas une panacée offrant des solutions, mais aborder le sujet permet de réfléchir. Pour faire simple: si le patient est en situation de détresse vitale, il faut quand même le prendre en charge, et sinon, il faut négocier et s'adapter, quitte à transférer le patient.



2/ Pharmaco-vigilance


Le HCSP a mis à jour son rapport sur l'e-cigarette (c'est pas exactement de la pharmaco-vigilance, mais le sens y est). Il déclare que l'e-cigarette peut être considérée comme une aide pour diminuer ou arrêter le tabac. Et c'est tout ce qu'il faudra en retenir selon moi. Le reste étant inchangé, notamment sur la méconnaissance des effets indésirables au lon court et le risque d'entrée dans le tabagisme.

Si on regarde le "Vidal" , on retrouve que les fluoroquinolones ont pour effet secondaire des arythmies avec une fréquence "indéterminée". Le BMJ publie une étude de cohorte dans laquelle les patients sous fluoroquinolones ont été matchés avec des patients sous pénicilline pour comparer la survenue des troubles du rythme cardiaque. L'étude qui a inclus près d'un million de patients de 40 à 79 ans par groupe a retrouvé une incidence annuelle d'arythmie chez 3.4 patients pour 1000 traités par fluoroquinolones, sans différence avec ceux traités par pénicilline. On est donc plutôt rassuré.


3/ Infectiologie

Pour commencer, bien que les généralistes ne soient pas directement concernés, je vous orienterai vers les nouvelles définitions du sepsis et du choc septique, disponible ici: le sepsis est une dysfonction organique menaçant le pronostic vital liés à une dérégulation via une infection. Le choc peut être défini cliniquement par des lactates supérieurs à 2mmol/L ou la nécessité d'utilisation de drogues vasopressives pour maintenir une PAM supérieure à 65mmHg. En ville, les patients à risque peuvent être identifié devant des signes simples: PAS < 100mmHg, FR > 22 et altération mentale.

Concernant la vaccination anti-HPV, une nouvelle étude retrouve une diminution importante des infections par sérotypes vaccinant chez les femmes américaines. Cependant, une fois de plus, aucune donnée n'est fournie concernant les survenue de cancer, les interventions pour des lésions de haut grades ou autre critère clinique.


4/ Rhumatologie

Le JAMA parle des AINS topiques. L'article retrouve que pour soulager les douleurs musculo-squelettiques, ils ont une efficacité clinique, sans augmentation significative des effets indésirables , par rapport au placebo. Ces études en populations générales ne doivent cependant pas faire oublier que chez des patients à risque rénale ou traités par inhibiteurs du système rénine angiotensine, le passage systémique se produit tout de même et les effets indésirables rénaux peuvent également survenir (Cf La Revue Prescrire qui ne cesse de le répéter).


Les news étaient peu nombreuses pour la médecine générale cette semaine. A très bientôt!

@Dr_Agibus

2 commentaires:

  1. Selon le HCSP, la cigarette électronique incite à fumer. Il me semblait pourtant qu'elle était uniquement prévu pour les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer. A t-on peut qu les fumeurs qui ont cessé le tabagisme grâce à la cigarette électronique retourne au tabac à cause d'elle ? C4est franchement risible !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle n'est pas "prévue" pour arrêter de fumer. Des non fumeurs qui se laissent tenter peuvent "basculer" dans le tabagisme. Mais chez des fumeurs souhaitant arrêter, elle peut être utilisée comme un substitut.

      Supprimer