description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

lundi 14 décembre 2015

Dragi Webdo n°75: reco HBP, reco infections urinaires: Delprim et grossesse (SPILF), benzo et démence, rosacée, PUautomne, HbA1C et surtraitement

Bonsoir à tous!!! Plein de chose cette semaine encore, donc je vais essayer de ne pas trop en mettre... Mais ça ne vas pas être simple de réduire, tellement il y a d'articles qui auraient leur place ici. A force de faire cette veille, je trouve beaucoup trop d'articles qui m'intéressent. Alors c'est une lutte en moi, entre vous partager ces articles ou limiter à ce qui a une applicabilité (quasi-)directe en médecine générale!


1/ Pharmaco-vigilance 

Pour commencer, une restriction d'AMM par l'ANSM pour la midodrine (Gutron) aux maladies neuro-dégénératives avec dysautonomie, c'est à dire dans les formes sévères d'hypotension liés au Parkinson par exemple.

Les benzodiazépines le risque de démence ont été étudié dans une étude de cohorte. Les auteurs retrouvent une augmentation de 62% du risque de démence chez les utilisateur de benzo de demi-vie longue (>20h)!


2/ Urologie

L'association française des urologues a publié des recommandations de prise en charge de l'hypertrophie bénigne de prostate pour le médecin généraliste. Le bilan initial comporte nécessairement un interrogatoire ciblé, un toucher rectal et une analyse urinaire. La mesure de la créatininémie, l'échographie des voies urinaires et le PSA étant optionnels et n'étant pas nécessaire dans le suivi de la pathologie. L'avis d'un spécialiste est nécessaire devant des urgenturies isolées, ou des signes de gravité (symptômes sévères, résidu post mictonnel >100mL et globe vésical). Rien de très neuf sur la thérapeutique: phytothérapie et alphabloquants en monothérapie , puis inhibiteurs de la 5 alpha réductase seuls ou en bithérapie en cas de symptômes marqués.


3/ Infectiologie

La SPILF a fait deux mises à jour à propos de la prise en charge des infections urinaires. La première porte sur la place du trimétoprime (Delprim 300mg/j) car le taux de résistance au trimetoprime-sulfametoxazole (Bactrim) est identique, et donc le double antibiotique n'est pas indispensable et permettrai de diminuer les effets indésirables. Le Delprim vient donc remplacer préférentiellement le Bactrim dans les cystites à risque de complication et en prévention des cystites post-coitales.

La seconde porte sur les infections urinaires pendant le grossesse. La BU suffit au dépistage des colonisations mais un ECBU d'emblée est recommandé en cas de cystites à répétition, diabète et uropathie. Le traitement est alors adapté en privilégiant l'amoxicilline pour une durée de 7jours, suivi d'un ECBU de contrôle à 8-10 jours puis mensuellement! En cas de cystite gravidique, l'antibiothérapie doit être immédiate puis adaptée à l'antibiogramme en privilégiant la fosfomycine. Pour la pyélonéphrite gravidique, une hospitalisation initiale est recommandée.


4/ Dermatologie

On continue avec les traitements de la rosacée qui sont abordés dans le JAMA. Il semblerait que les traitements topiques par brimonidine, acide zélaique et metronidazole soient tous efficace dans le traitement, mais que les deux premiers soient efficace avec un plus haut niveau de preuve. La doxycycline et l'isotrétinoine orale sont aussi des traitements efficace avec un bon niveau de preuve.


5/ Médecine générale

Les interventions pour favoriser la décision partagée ont été évaluées en médecine générale à propos de la prescription d’antibiotiques dans les infections respiratoires. Elles permettaient de diminuer la prescription d'antibiotiques de 40% sans augmenter les reconsultations ni diminuer la satisfaction du patient. Les effets à plus long termes n'avaient pas été suffisamment évalués.



6/ Néphrologie

Je continuerai en citant le billet de PU automne portant sur l'élévation de la créatininémie. Je vous encourage vivement à aller le lire et ne remet ici que l'algorithme qu'il a écrit, parce qu'il est on ne peut plus clair!


7/ Diabétologie

Une étude observationnelle rétrospective publiée dans le BMJ a retrouvé qu'un suivi excessif de l'HbA1C était associé à un surtraitement du diabète avec des hypoglycémies, par rapport aux recommandations américaines préconisant 2 contrôles par ans uniquement chez des patients avec un diabète stable et contrôle sans traitement par insuline (ce qui est également recommandé par la HAS mais n'est pas fait, parce que du coup, si on fait que 2 fois par an, le ROSP ne marche plus!)

C'est fini! Ne faites pas attention à l'heure de mise en ligne.. Bref, bonne semaine à tous, et j'espère que tous ceux qui le souhaitent auront rapidement des place pour le 7ème épisode de Star Wars! En ce qui me concerne, tout est déjà prêt pour y aller avec ma chérie, y compris le T-Shirt adapté à l'occasion (Merci Sév !!!)!




A la semaine prochaine!
@Dr_Agibus





2 commentaires:

  1. En valeurs absolues le tableau 2 de l'étude citée sur les BZ et démence donne (taux de démence par groupe)
    Non users = 8,4%
    Bz 1/2 vie courte = 12 %
    Bz 1/2 vie longue = 14,3%
    Psychotropes = 14,8%
    Psychotropes + Bz = 18,6%
    En conclusion pour ma part : Bz et Psychtropes à ėviter au max et surtout ensemble chez personne âgée. RAF de la nuance sur la 1/2 vie
    Signé The Relative Risk Hunter

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait! C'est une question de petit p et probablement de nombre de patients tout ça. Mais comme il était tard, je suis allé aux points clés sur les de l'article directement. Merci du commentaire!

      Supprimer