description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

lundi 20 avril 2015

Dragi Webdo n°46: ibuprofene et risque cardio/nephro, diabète gesta et grossesse, alcool et tabac en MG, VIH, reco ostéoporose (US), pompes à insuline

Bonsoir, j'espère que vous avez pu profiter du beau soleil de ce week-end! (Même si malheureusement, toute la France n'y a pas eu droit...). Fin de la rubrique météorologique pour revenir vers la médecine! Pas mal d'actus cette semaine. Bonne lecture!


1/ Pharmaco-vigilance

L'avertissement de l'ANSM de la semaine concerne le risque cardiovasculaire connu de l'Ibuprofène. A la posologie de 1200mg/ jour, c'est pourtant un des AINS avec la plus faible toxicité cardiologique avec le Naproxène, selon la revue Prescrire. L'ANSM averti sur l'utilisation de l'ibuprofène à la posologie peu utilisée en médecine générale (et plutôt en rhumatologie) de 2400mg/jour. Dans tous les cas, le risque des AINS au long cours n'est pas négligeable, aussi bien sur le plan cardiovasculaire que gastrique, néphrologique et des interactions médicamenteuses.

Pour rester sur le même sujet, je ne vais pas paraphraser l'excellent billet de PUautomne, mais reprendre quelques chiffre:
- Il suffit de traiter 300 patients sous diurétiques par AINS pour voir une insuffisance rénale aigue
- 158 patients sous diurétique et bloqueur du SRA pour voir une IRA
- 68 patients de plus de 75 ans sous diurétique ou bloqueur du SRA seulement pour voir une IRA!


2/ Cardiovasculaire

La bonne nouvelle, c'est que l'exception française n'est peut être pas que française! Il y a quelque années, seule une étude en population française avait retrouvé une diminution du risque cardiovasculaire chez les patients avec une consommation modérée de vin. Circulation publie une étude scandinave qui a retrouvé une diminution de 19% du risque d'insuffisance cardiaque chez les patients buvant 1 à 2 verre d'alcool par jour.

Insuffisance cardiaque toujours. Un des facteurs de risque à la mode était l'hyperuricémie. La question était donc de savoir si traiter l'hyperuricémie permettait de diminuer le risque cardiovasculaire. L'étude publiée également dans Circulation n'a pas montré qu'un traitement par allopurinol diminuait l'insuffisance cardiaque ou améliorait la survie, la FEVG ou les performances physiques.


3/ Addictologie

Une étude de médecine générale s'est intéressé à la consommation d'alcool et de tabac chez les patients. Cependant, l'intérêt était d'étudier la concordances des données fournies par le dossier médical et celles fournies par le patient directement. Les données du dossier médical étaient ainsi plus précises pour les praticiens habitués à prendre en charge ces dépendances. Ces prises en charges sont du recours du médecin généraliste, une formation des médecins à ces fins permettrai probablement d'améliorer le recueil des données et la prise en charge des patients.


4/ Infectiologie

Le VIH est selon l'OMA, la 2ème cause de mortalité chez l'adolescent après les accidents de la route et avant les suicides. Dans ce contexte, les auto-test VIH vont arriver sur le marcher. La HAS a publié un document d'information sur le sujet, rappelant la possibilité et la nécessité d'être entouré.

 Pour en finir avec l'infectiologie, la consommation d'antibiotiques en France reste particulièrement élevée! On est pour ainsi dire, les plus gros consommateurs d'Europe... Un triste titre...


5/ Rhumatologie

Les société savantes américaines ont statué sur l'ostéoporose et les indications d'examens complémentaires. L'ostéodensitométrie est recommandée chez les hommes et femmes de plus de 50 ans ayant eu une fracture à l'âge adulte, ou avec des facteurs de risque de fracture ou avec  un risque de fracture élevé selon le FRAX, chez les femmes de plus de 65 ans et les hommes de plus de 70 ans. Entre autres circonstances classiques, une imagerie vertébrale est également recommandée en cas de perte de 2cm notifiée de façon "prospective" ou d'antécédent de perte de 4cm de taille.


6/ Grossesse

Après la possible implication du paracetamol pris pendant la grossesse dans la survenue de l'autisme chez l'enfant, les chercheurs ont cette fois ci trouvé une association entre diabète gestationnel diagnostiqué pendant la grossesse et autisme (HR=1.42; IC95%= 1.15-1.74), Il n'y en avait pas cependant pour le diabètes de type 2 préexistant.


4/ Diabétologie

Finissons avec de la diabétologie alors que la saison de ski ne va pas tarder à s'achever après les vacances de printemps. En effet, l'utilisation d'un détecteur ARVA à moins de 30 cm d'un pompe à insuline réduit de 2/3 la porté du détecteur à cause d'interaction. Un information qui peut s'avérer utile pour les patient sous pompe à insuline travaillant dans le sauvetage en montagne.


Sur ce, bonnes vacances à ceux qui peuvent en profiter, et à la semaine prochaine!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire