description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

dimanche 8 février 2015

Dragi Webdo n°36: néphropathie/rétinopathie diabétique, OH/AVC, e-cig, rhinite allergique (recos), benzo, isotrétinoïne/ADRS

Bonjour à tous! Une nouvelle semaine s'achève, il est l'heure que je fasse ma chronique. Encore une fois, les actualités sont nombreuses, alors, je vais essayer de rester intéressant sans me perdre dans des futilités inutiles.


1/ Cardio-vasculaire

Parlons un peu de cette étude tchèque qui a étudié la consommation d'alcool et la survenue d'AVC. Ils ont retrouvé que la consommation d'alcool supérieure à 2 verres par jour était le facteur de risque  principal d'AVC devant l'HTA, le diabète et l'age avant 75 ans! L'applicabilité est un peu plus compliquée à établir: l'étude porte sur une cohorte de patients nés entre 1886 et 1925! Au moins ils doivent avoir eu les résultats sur la mortalité pour presque tout le monde...


2/ Psychiatrie

Une publication de la Cochrane retrouve que l'e-cigarette avec nicotine peut aider les fumeurs a arrêter de fumer par rapport à l'e-cigarette sans nicotine, et peut être par rapport au patch de nicotine. Et sur le point safety, les utilisateurs d'e-cig de moins de 2 ans n'avaient pas développé de risque particulier pour leur santé par rapport aux fumeurs.

Mais pour aider un patient à se sevrer, encore faut il connaitre son statut. Et c'est encore une donnée qui manque trop souvent dans les dossier des médecins généralistes!

Concernant les addictions aux benzo chez les personnes agées, les interventions multiples sont plus efficaces que les interventions simples. Les interventions les plus efficaces sont les psychothérapies (avec un nombre de sujet à traiter de 5 pour un arrêt à 12 mois) et la réévaluation régulière de l'ordonnance.


3/ Neurologie

Enfin, dans la maladie de Parkinson, les neurologues se sont intéressé à l'effet placebo. Le résultat est intéressant: un placebo cher a plus d'effet qu'un placebo peu cher! Peut être une future AMM pour ce placebo?


4/ Allergologie

Le collège américain des ORL a émis des recommandations sur la rhinite allergique. Pour faire simple, le diagnostic est essentiellement clinique et doit nécessiter la mise en place d'un traitement empirique. Si ce traitement est inefficace, une recherche d'IgE spécifique (cutané ou sanguin) doit être entreprise avec au besoin une consultation d'un spécialiste. Sur la question des traitements, le traitement par anti-histaminiques de 2ème génération doit être privilégié quand les éternuement et le prurit sont prédominant. En cas de symptômes saisonniers, les anti-histaminiques nasaux ont un intérêt, de même que les corticoides nasaux en cas d'altération de la qualité de vie. A noter une petite place à l'acuponcture pour les patients souhaitant un traitement non médicamenteux.


5/ Dermatologie

Enfin, la perte de notre droit de prescrire initialement de l'isotrétinoïne. Un coup dur pour éviter que les MG ne soient responsable de malformations alors qu'ils prescrivent 2 fois plus de test de grossesse que les dermatos avant la mise en place du traitement. Mais retirer le droit de prescrire un anti-acnéique aux dermato, ça ne serait pas correct, vu que c'est leur spécialité, hein? (Et puis, y'en a beaucoup qui travaillent très bien aussi!) Cependant, on pourra quand même renouveler et évaluer l'état psychologique de nos adolescents grâce à l'échelle ADRS!




6/ Diabétologie

Ça va être la grosse partie de la semaine! Hypertension artérielle devrait être particulièrement contrôlée chez les diabétiques n'ayant pas de rétinopathie, car selon une méta analyse Cochrane, cela diminuerai le risque de survenue de cette complication. Cependant, le contrôlé strict n'a pas montré de réduction dans la progression de la rétinopathie.

Cependant, l'utilisation de bloqueurs du système rénine angiotensine diminue significativement la survenue et la progression des rétinopathie. Dans l'analyse des sous-groupes, les IEC sont les plus efficaces sur ces critères, permettant également une régression de la rétinopathie, effet non retrouvé avec les sartans. Alors pourquoi est ce qu'on voit toujours autant de sartans...

Un autre méta analyse concernant les patients diabétiques a été faite par le Lancet Endocrinology. Elle retrouve, que contrairement à ce qu'on pourrait penser, il y a un risque de mortalité totale augmenté chez les femmes par rapport aux hommes, et ce résultat se confirme sur les critères cardiologiques avec un risque multiplié par 2,5 pour le risque d'infarctus du myocarde! (On attends toujours l'étude qui montre un effet de l'aspirine en prévention primaire chez les femmes pour contre balancer ce risque... parce que pour le moment, même chez les hommes, les preuves ne sont pas solides)

Enfin, la progression de la maladie rénale chez les diabétique a été étudiée sous statines. L'étude retrouve une meilleure amélioration du rapport protéinurie/créatininurie chez les patients sous atorvastatine 80 par rapport à ceux sous rosuvastatine 40. Quel échec cuisant pour le laboratoire vendant la rosuvastatine qui a mené cette étude et qui cherche des preuves d'efficacité! L'effet semblant néanmoins présent avec ces 2 statines, autant prescrire une statine qui a fait ses preuves....
 
C'est fini!
Encore merci de me lire chaque semaine, à très bientôt!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire