description

Blog d'un médecin généraliste, chef de clinique universitaire:
« Guérir parfois, soulager souvent, écouter toujours. » (Louis Pasteur)

samedi 18 octobre 2014

Dragi Webdo n°20: pharmaco-vigilance, contraception, Ebola et médecine 2.0

Bonjour! Quoi de neuf cette semaine?

Quelques articles et actualités intéressantes, mais pas de grande recommandations. Ça laissera le temps d'assimiler les nouveauté précédentes et aux retardataires sur les articles précédents de réduire leur retard! (si vous vous sentez visé, faites un signe!)

Pour commencer , un peu de pharmaco-vigilance. A propos des produits dérivés de la testostérone, une alerte avait été lancée sur le risque cardio-vasculaire. Une revue des données par le PRAC (Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance) n'a finalement pas confirmé l'augmentation . Il n'y avait finalement pas non plus d'augmentation du risque de cancer de prostate chez les patients traités pour hypogonadisme. Concernant le Valproate, compte tenu des effets tératogènes et neurologiques pendant la grossesse, sont utilisation doit être évitée chez les filles et femmes en âge de procréer.


Transition parfaite pour l'étude des moyens de contraception chez le jeune femme de  14 à 19 ans. L'étude fournissait gratuitement une contraception longue durée (DIU ou implant) aux femmes jeunes femme n'ayant pas de désir de grossesse et souhaitant une contraception longue durée ou changer de contraception. Sur les 1400 patientes de l'étude, près de 50% avaient déjà eu une grossesse non désirée. Les méthodes de contraception choisies étaient à 37% des DIU, 35% des implants et 12% des pilules. Ainsi, le taux de grossesse non désirées durant les 3 ans de l'étude a été fortement diminué! Logique, on pourrait dire, encore faudrait il pouvoir proposer cela de façon généralisée pour essayer d'avoir un impact en vie réelle.
Et pour mémoire, la gynécologie, ce n'est pas qu'une affaire de gynécologue!


Enfin, au niveau d'Ebola, l'OMS pose des conditions pour déclarer la fin de l'épidémie au Sénégal et au Nigeria. Dans le premier pays, le 17 octobre, les 42 jours sans nouveau cas ont été écoulés. Concernant le second pays, l'épidémie ne sera levé qu'en absence de nouveau cas d'ici le  20 octobre 2014. L'épidémie des pays d'Afrique de l'ouest reste quand à elle active, justifiant de poursuivre la surveillance.

Je finirais ce billet en évoquant la place de la médecine 2.0, à lire absolument chez Docteur Milie, Docteur Gécé , Farfadoc et GéluleMD !

Bonne lecture!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire